Les partenariats, une stratégie marketing importante (Étude de cas)

Cat Gazzoli est la fondatrice de Piccolo, une marque de nourriture bio pour bébés. Elle explique comment les partenariats stratégiques ont contribué à sa mission marketing.

QUI SOMMES-NOUS ?

Entreprise : Piccolo
Fondée en : avril 2016
Nombre d’employés : 10
Secteur : biens de grande consommation

Temps de lecture : environ 2 minutes

Nous valorisons beaucoup le marketing de terrain. Les activités avec nos partenaires, les sessions avec des groupes de parents et les petits spectacles comme les grands festivals sont autant d’occasions de recevoir les commentaires des parents et d’avoir des interactions très utiles.

En plus du National Childbirth Trust (une association caritative de Grande-Bretagne), avec qui nous avons démarré, nous avons aussi travaillé avec de plus petits entrepreneurs de niche. Ces associations ont été bénéfiques, même si certaines sont appropriées à certains moments, mais pas à d’autres. Parfois, les petits partenaires n’avaient pas un grand réseau d’influence, mais avaient tout de même beaucoup de valeur. Nous étions moins exigeants en termes de retour sur investissement pour les petits partenariats. L’aventure est faite de plusieurs étapes, et certains entrepreneurs ont été très utiles au début, alors que d’autres l’ont été un peu plus tard. Nous voulons avant tout travailler avec des entreprises et des gens qui partagent nos valeurs.

Nos démonstrations d’échantillons ont eu des effets bénéfiques, mais nous avons commis quelques bévues. Faire des erreurs n’est pas un problème en soi si l’on en sort grandi. Lors d’une présentation de nos produits, nous avons obtenu un taux d’achat avec avantages promotionnels de 8 % (ce qui est assez élevé, la moyenne étant habituellement autour de 4 %). Puis, lors d’une autre, nous avons obtenu un taux de 0,4 % ! Avec le recul, nous avons lancé nos produits trop tôt dans une certaine région, alors que notre réseau de distribution n’était pas si étendu. Les parents ne pouvaient rien faire puisqu’ils n’arrivaient pas à nous trouver.

N’hésitez pas à surveiller différents indicateurs lorsque vous testez vos produits, puisqu’il existe plusieurs méthodes pour évaluer les résultats et que tout ne tourne pas autour des données. Le bouche-à-oreille et l’instinct vous permettront également d’évaluer ce qui fonctionne pour votre marque. Notre partenariat avec le NCT a été une expérience très positive et nous prenons notre relation avec cette association très au sérieux. Ils nous ont aidés à gagner la confiance des parents, et de notre côté nous mettons en avant leurs œuvres charitables sur nos emballages. Nous aidons également leurs agences locales.

Tous les jours, nous recevons des commentaires de parents des quatre coins du pays. Nous sommes donc très au fait de leur point de vue et de leurs attentes. Nous leur demandons souvent leur avis. Leurs commentaires jouent un grand rôle dans notre réussite.

Notre lancement chez Asda à l’automne 2016 a été un moment décisif pour Piccolo. Il s’agit d’un détaillant exceptionnel qui comprend vraiment les produits pour bébés. Grâce à son soutien et à l’augmentation de la distribution de notre marque, nous avons pu toucher très rapidement de nombreux nouveaux parents. Ce changement a aussi souligné l’importance croissante d’être présent sur Internet pour les parents. Plusieurs d’entre eux ont commencé à communiquer avec nous via les réseaux sociaux dans l’espoir d’avoir une conversation plus poussée avec notre marque.

Comme bien des entreprises, en particulier celles ciblant les parents et les bébés, nous trouvons qu’il est important d’interagir régulièrement avec les parents via les réseaux sociaux. En plus du NCT, nous avons également la chance d’avoir de nombreux partenaires bien établis (Waterbabies, Hartbeeps, Buggyfit, etc.) qui contribuent à l’amélioration de notre visibilité et qui nous permettent de tisser des liens avec les parents. Nous sommes à leurs côtés pour faciliter leur vie de nouveaux parents.

Comme toute relation, les partenariats requièrent du temps et de l’énergie, et notre entreprise en a fait une priorité. Au moins un employé à plein temps s’assure que tous les aspects des partenariats fonctionnent correctement et que nos partenaires sont bien accompagnés.

Le marketing exige souvent de faire confiance à ses instincts. Le monde actuel ne pense plus qu’aux données et au retour sur investissement. Les gens travaillent avec d’autres gens, et les gens achètent à d’autres gens. Le terme « marketing » peut avoir une connotation négative. Beaucoup l’associent à l’insistance. Pour notre marque, nous avons créé un marketing que nous aimons, et que nous pensions capable de plaire au plus grand nombre. Le marketing fait découvrir nos offres aux consommateurs.

Selon moi, les entreprises qui veulent changer positivement le monde, et qui ont une vraie mission sociale, sont celles qui réussiront en 2017. Partagez cette mission avec le monde, nouez des partenariats bénéfiques avec des entreprises qui partagent vos valeurs, et écoutez ce que vos clients désirent vraiment.